La prise en charge de la vieillesse handicapée ou « fragile » relève à la fois du médical et du social. Depuis les débuts de la décentralisation les deux secteurs d’intervention tentent de coordonner leurs efforts avec des succès très dépendants des situations locales. Diverses initiatives de mises en « réseaux gérontologiques » en ont résulté, qui s’attachent à expérimenter différentes formes d’interaction entre action institutionnelle, intervention professionnelle et soutien « informel » ou bénévole. Cette recherche multi sites (Grenoble, Nîmes et Toulouse) vise à mieux connaître les modes d’organisation et le fonctionnement des UMG, les liens avec les intervenants intra et extrahospitaliers, les populations concernées.

Télécharger