Ouvrages disponibles au Centre régional de documentation en santé publique – CRDSP
Contact : Nathalie Bel – 05 61 25 98 70 – n.bel@orsmip.org

 

> Innover en institution sociale et médico-sociale.
LAPRIE (B.), MINANA (B.). 2017. Ed. ESF éditeur. Coll. Les guides directions. 114p.
La notion d’innovation est de plus en plus présente dans le secteur social et médico-social à travers, notamment, les projets associatifs ou d’établissements mais aussi les orientations prises par les pouvoirs publics. Il existe ainsi une pression explicite ou implicite à l’innovation. Celle-ci ne saurait pour autant se résumer à une injonction, un slogan ou un projet. Cet ouvrage se propose de livrer les principales clés pour engager les équipes dans une véritable culture de l’innovation à travers trois axes majeurs : comprendre la notion d’innovation pour éviter certains écueils ; repenser les modèles d’organisations dans une démarche d’accompagnement du changement ; rechercher de nouvelles ressources pour financer l’innovation. Exemples à l’appui, ce guide fournit des repères de management et propose des outils pour stimuler la créativité et soutenir la dynamique de l’innovation. (4e de couverture) EVM111 reçu en juin 2018  

> Épidémiologie de terrain : sept études de cas.
ANCELLE (T.) / dir., CREPEY (P.) / dir., HELYNCK (B.) / dir. 2018. Ed. Presses de l’EHESP. 178p.
Depuis plus de trente ans, le cours international d’épidémiologie appliquée (IDEA) forme les futurs cadres de la santé publique à l’épidémiologie de terrain. Sa renommée doit beaucoup aux nombreuses études de cas originales développées, testées et enrichies au fil des années. Fruits de l’expérience de professionnels de l’épidémiologie issus d’horizons divers, elles ont fait découvrir les multiples facettes de la pratique de l’épidémiologie à des générations d’épidémiologistes. Les sept études de cas présentées ici sont toutes fondées sur des faits réels. Elles traitent de problématiques variées, de l’investigation de toxi-infections alimentaires à l’émergence de nouveaux pathogènes tels que le SRAS, en passant par le dépistage de la toxoplasmose chez la femme enceinte. L’ouvrage est conçu comme un manuel en deux parties. La première rassemble les énoncés des études de cas, assortis de questions destinées à guider les étudiants dans la démarche de résolution de problèmes. La seconde fournit des réponses détaillées à ces questions, des compléments d’information et des commentaires pédagogiques. Destiné aux étudiants en sciences médicales et paramédicales comme à leurs enseignants, cet ouvrage illustre les apports de l’épidémiologie à la santé publique. (4e de couverture) EPI152 reçu en juin 2018 

> Peut-on se libérer de ses gènes ? L’épigénétique.
GIACOBINO (A.). 2018. Ed. Stock. Coll. Essais-documents. 237p.
Ce que l’on mange, l’air qu’on respire, ou les stress intenses ont une influence sur notre ADN. L’environnement modifie nos gènes, comme s’il y laissait une cicatrice. Et cette cicatrice est, parfois, transmissible à nos descendants. Un traumatisme vécu par une femme enceinte peut, par exemple, affecter son futur bébé. Plus stupéfiant encore, cette transformation de nos gènes est réversible ! Cette découverte révolutionnaire s’appelle l’épigénétique. Et elle implique la fin du déterminisme génétique absolu. De cette science découlent également le développement des cellules souches et les promesses d’une médecine personnalisée. En suivant le parcours professionnel du docteur Ariane Giacobino, nous entrons de plain-pied dans le monde passionnant de l’épigénétique. (4e de couverture) EPI151 reçu en juin 2018

> Santé : la transparence en question(s).
GUEGAN (M.), PLANEL (M.P.). 2018. Ed. Presses de l’EHESP. Coll. Débats santé social. 109p.
La transparence est devenue une revendication de la société civile. Si la prévention des conflits d’intérêts touche l’ensemble de la vie publique, elle a connu un essor remarquable dans le champ de la santé et la politique du médicament, notamment après le scandale du Mediator, avec pour double objectif d’assurer la sécurité des soins et de restaurer la confiance des citoyens dans la décision publique. La transparence s’applique désormais aux établissements de santé, à travers une série d’instruments régulièrement renforcés (déclarations publiques d’intérêts, instances de contrôles, réglementation anti-cadeaux…), qui doivent s’articuler avec de nouveaux dispositifs généraux (déclaration de patrimoine, répertoire des représentants d’intérêts). En 10 questions, cet ouvrage propose une synthèse et une analyse précieuses de la législation en matière de prévention des conflits d’intérêts et de transparence en santé, véritable «mouvement de fond qui s’impose à l’ensemble des acteurs publics afin de les conduire vers d’autres pratiques plus proches des aspirations des citoyens». (4e de couverture) EPI150 reçu en juin 2018

> La démocratie en santé en question(s).
LEFEUVRE (K.), OLLIVIER (R.), GROSS (O.) / collab. 2018. Ed. Presses de l’EHESP. Coll. Débats santé social. 136p.
Démarche visant à associer usagers, professionnels de santé et décideurs publics dans l’élaboration et la mise en oeuvre des politiques de santé, la démocratie en santé irrigue aujourd’hui toute l’action sanitaire, sociale et médico-sociale. À ses débuts hésitante et centrée sur le sanitaire, elle se diffuse désormais comme une culture transversale, renforcée par des lois et des pratiques innovantes. Mais comment cette démocratie s’exerce-t-elle ? Des patients-experts peuvent-ils réellement former des médecins ? Les usagers sont-ils représentés au sein des établissements et des instances de décision ? Tous les citoyens peuvent-ils contribuer à l’amélioration du système de soins ? À travers 10 questions, cet ouvrage offre une synthèse de l’histoire, des atouts et des limites de la démocratie en santé, désormais incontournable pour envisager l’avenir de notre système de santé. (4e de couverture) EPI149 reçu en juin 2018

> Construire une démarche d’expertise en intervention sociale.
GUELLIL (A.), GUITTON-PHILIPPE (S.). 2018. Ed. ESF éditeur. Coll. Actions Sociales. 238p.
Dans un environnement social et politique de plus en plus contraint et face à des problématiques de population de moins en moins saisissables, construire une démarche d’expertise représente un enjeu essentiel pour les acteurs de l’action sociale et médico-sociale. L’approche de cet ouvrage est double  conceptuelle : les auteurs proposent une définition de l’expertise spécifique à l’intervention sociale ; méthodologique : ils développent une démarche fondée sur l’analyse et la confrontation des trois polarités de l’intervention sociale politiques publiques / population / offre de services) et un pilotage de l’expertise dans différents contextes. La méthode est illustrée par des exemples tirés de la pratique professionnelle. Ce livre s’adresse aux professionnels (cadres, formateurs, consultants, praticiens, …), aux bénévoles (administrateurs, membres associatifs…) et aux stagiaires en formation. (extrait de la 4e de couverture) EVM10 reçu en juin 2018

 

Archives acquisitions